Culture d'excellence opérationnelle

Pousser ou tirer? Comment optimiser la gestion des flux dans vos équipes?

L’excellence opérationnelle est basée sur quelques concepts, l’un d’eux étant le juste à temps. Mais comment vous assurer de toujours livrer juste à temps? Il existe deux techniques de gestion des flux: pousser et tirer Creusons le concept, les différences, quand l’appliquer et comment tirer profit de la gestion des flux.

Quand nous travaillons, nous faisons souvent comme nous avons toujours fait. Nous sommes tant débordés par la routine et ses écarts, que nous avons peu de temps pour nous questionner. Quel modèle utilisez-vous? Est-ce le plus approprié? Le plus performant?

L’excellence opérationelle vise à s’assurer de toujours produire la valeur de la meilleure façon, dans un contexte donné. Avec la pandémie, les dynamiques mondiales ont changées. Elles vont sûrement continuer d’évoluer. C’est donc un bon moment pour revenir à la base, et confirmer que vous travailler de la façon la plus optimale possible.

Je vais d’abord vous rappeler quelle est la différence entre le flux poussé et le flux tiré et pourquoi le second est préféré sur le premier. Ensuite, je vais l’appliquer à la gestion du changement, et vous aider à déterminer quelle est la meilleure approche pour votre changement!

Pousser et tirer

Commençons avec un exemple dans une usine. Imaginons que vous produisez des voitures. Dans un modèle à flux poussé, chaque département fabriquera des pièces et les enverra à l’assemblage. Ensuite, l’usine d’assemblage choisira quel moteur mettre dans quel chassis avec quels pneus. Cela requiert un énorme inventaire. L’usine d’assemblage doit être en mesure de sélectionner les pièces à assembler. Il faut encore plus d’espace pour organiser les voitures sur un stationnement. Quand un client achète une voiture, il l’obtient immédiatement, car il y a beaucoup de modèles disponibles.

Dans un modèle à flux tiré, c’est la commande qui déclenche la fabrication d’une voiture. Les pièces spécifiques et l’assemblage final ne commencent que lorsque la commande est dans le système Le client attend d’obtenir sa voiture, mais l’obtient selon ses spécifications. L’usine a également besoin de moins d’inventaire, ce qui réduit généralement les coûts d’exploitation.

Quand le flux tiré est plus performant que le flux poussé

L’inventaire est l’élément principal d’une décision pousser ou tirer. Prenons un service de restauration rapide. Dans un modèle à flux poussé, les employés préparent des sandwichs, ils en font juste beaucoup et les ajoutent à une file de « prêt à être mangé ». Dans un modèle à flux tiré, chaque sandwich est fait après qu’il soit commandé. Même si le sandwich en inventaire devient rapidement un gaspillage, il n’y a pas de meilleure option, tout dépend de ce qui génère votre performance. Si vous avez des sandwichs standard et que les clients les veulent rapidement, le flux tiré est la meilleure option. Si vos clients sont prêts à attendre et obtenir un sandwich spécial, alors le flux tiré gagne.

Dans la plupart des cas, le flux tiré réduit l’inventaire, et par conséquent les coûts. Le flux poussé fonctionne généralement mieux avec un produit très standardisé et une forte demande. Les magasins de détails fonctionnent avec un flux poussé: ils poussent tout leur stock au consommateur. La disponibilité des produits est capitale pour leurs ventes. La plupart des clients ne veulent pas attendre quelques jours pour avoir la bonne taille ou couleur de produit.

Qu’en est-il des choses non tangibles?

Quand l’inventaire ne prend pas d’espace physique…

Si nous regardons les services et le travail intellectuel, nous remarquons que nous poussons surtout le travail. Les e-mails sont poussés vers votre boîte de réception, et les notifications garantissent que toutes ces informations / nouvelles tâches nous sont poussées. Cela nous fourni des informations à jour, mais perturbe la tâche que nous étions en train de faire.

Les principes Agile nous invitent à « tirer » le travail. Les tâches sont créés et mises en file d’attente, sur un tableau ou dans un système de gestion des billets. Une fois que vous êtes prêt, vous en prenez un de la file d’attente. Vous tirez le travail quand vous avez la capacité de le traiter. Cela reviendrait à couper toutes notifications, et demander à lire seulement un message lorsque vous avez terminé avec votre tâche actuelle. Cela garantit également que vous ne travaillez pas sur trop de choses en même temps.

Dans de tels systèmes, les tâches sont ordonnées en priorité, afin de s’assurer que la première choisies est la plus urgente et la plus importante. Les tâches sont mises à jour au fur et à mesure que les besoins évoluent. Par conséquent, lorsque vous commencez à travailler, vous avez les dernières informations disponibles pour faire votre travail.

… mais affecte l’efficacité et le bonheur

La plupart des bureaux de gestion de projet (PMO) reçoivent des propositions de projet en mode « pousser ». Chaque projet est essentiel et doit commencer hier. C’est le rôle du PMO de maintenir une liste des projets, de les hiérarchiser et de les affecter au prochain chef de projet disponible. Cependant, au jour le jour, la plupart des gens obtiennent des demandes sur un mode « pousser ». Une fois qu’un projet commence, plusieurs personnes doivent fournir de l’information, des décisions ou compléter des tâches. Ces gens étaient habituellement occupés et se font pousser de nouvelles tâches.

Comme nous le savons tous, les interuptions impactent la concentration. Il est plus dur de se remettre au travail et de se concentrer à nouveau sur la tâche. Les listes de tâches sans fin ou les courriels non lus ont un impact important sur le moral des employés. Cet énorme inventaire de tâches a un coût cognitif. Toutefois, dans certains contextes, « pousser » est la clé du succès. Dans les situations d’urgence, toute nouvelle information doit être transmise et interrompre toute décision en cours.

Encore une fois, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, car les modèles pousser et tirer ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Comment mettre en place un modèle de flux tiré ?

C’est la question principale, car nous poussons naturellement le travail, c’est le contraire qui est difficile. L’un des systèmes les plus faciles pour tirer du travail est Kanban. Il est si simple qu’il est utilisé des usines au développement de logiciels. J’explique comment Kanban fonctionne, de votre salle de bains à votre tâche personnelle dans cet article.

Ce qu’il faut retenir

Mais avant de passer à tirer, revisitez votre chaîne de valeur,ou votre proposition de valeur à vos clients. Sont-ils toujours pertinents? Il n’y a rien de pire que de bien faire les mauvaises choses. Au fur et à mesure que l’environnement change, votre entreprise doit s’adapter et ajuster ce que vous offrez. Une fois que vous êtes aligné, alors vous pouvez commencer à regarder comment améliorer le façons de faire.

Les commentaires sont fermés.